Posté le 19 Septembre 2017

Les Incrustations ou "Inlays"

Contrairement à ce qu'on a voulu croire, le composite ou "plombage blanc" employé pour remplacer le plombage n'est pas une panacée. Ce matériau a beaucoup d'inconvénients (fragilité, porosité, manque d'étanchéité et de tenue à long terme). En outre ses composants sont irritants pour le nerf de la dent. Posé sans précautions ou sur une dent trop abîmée, il provoque la nécrose (ou mortification spontanée) du nerf, conduisant à l'abcès, puis à la dévitalisation. En cas de délabrement important, le composite est une solution, certes bon marché, mais totalement inadaptée. Mieux vaut alors recourir à un inlay (obturation réalisée par le prothésiste à partir d'une empreinte), en privilégiant la céramique ou la résine cuite (moins onéreuse) pour éviter les phénomènes galvaniques liés au métal. D'une biocompatibilité supérieure, plus solides, réalisés sur mesure, les inlay n'ont pas les inconvénients du composite. Ils sont cependant beaucoup plus chers et peu remboursés par la sécurité sociale. Néanmoins, c'est un investissement payant à long terme car la préservation de la vitalité de la dent est un bien inestimable (une dent délabrée se dégrade plus vite, risque de s'infecter, de se fracturer et finit par être extraite).

À suivre...

Archives